Facebook

User Login

MMM Twitter

    Follow me on Twitter

    S'abonner au Newsletter

    Newsletter


    Recevoir du HTML?

    Facebook Fan Box

    Mouvement Militant Mauricien
    A L’ASSEMBLEE NATIONALE PDF Imprimer Envoyer
    Écrit par MMM   
    Samedi, 12 Juillet 2014 06:30

    L’amendement constitutionnel voté à une majorité écrasante


     ASS

     

    A l’Assemblée nationale, vendredi11 juillet, après la tranche réservée à la PNQ, Alan Ganoo  est intervenu  sur le Constitution (Declaration of Community) (Temporary Provisions) Bill, ensuite ce fut le summing-up du Premier ministre. Lors du passage au Committee Stage, le Premier ministre est venu avec un amendement, secondé par le leader de l’opposition, Paul Bérenger. Le but était de s’assurer qu’au cas où  aucun membre de la communauté sino-mauricienne n’est élu, un de leurs candidats sera repêché en premier par le Best Loser System. Après les interventions sur cet amendement, le Bill a été voté avec amendement. Suite à une « Division of votes » réclamée par le Premier ministre,les résultats étaient comme suit: sur les 69 députés, 63 ont voté pour et un contre. Il y a eu trois abstentions et deux autres députés étaient absents au moment du vote. Tous les députés du Parti travailliste, du MMM et du MSM ont voté en faveur de ce projet de loi. Ceux du PMSD, à savoir Xavier-Luc Duval, Thierry Henry et Aurore Perraud se sont abstenus. Le seul député qui a voté contre est le leader du Front solidarité mauricien (FSM) Cehl Meeah alors que les  absents sont les députés Nando Bodha et Prithvirajsing Roopun du MSM.


    Alan Ganoo déplore que certains dans l’opposition ont tenu des discours  indignes


    ASS Lors de son intervention sur ce Bill, Alan Ganoo a retracé l’histoire du système électoral actuel. Il a rappelé que le gouvernement actuel n’a pas de mandat pour une réforme électorale et c’est pour cette raison qu’il a fallu trouver un « effective remedy ».Ce projet de loi vise à amender la Constitution pour permettre à un candidat aux élections générales de ne pas déclarer son appartenance ethnique, a-t-il fait remarquer. Le leader adjoint du MMM a souligné que le Best Loser System était  un mal nécessaire malgré toutes les critiques auxquelles il a fait face. Cette formule a, selon le lui,  absorbé les tensions communales et a préservé la stabilité et la paix  dans le pays. 

    Il a déploré que  certains dans l’opposition  ont tenu des discours  indignes  lors des débats sur cet amendement à la Constitution. Il les accuse de  jouer aux pyromanes et de patauger dans le communalisme. Ça ne peut mériter que notre mépris, a-t-il dit, en précisant que le vœu de nombreuses personnes n’est pas de faire disparaître le Best Loser System, mais de la convertir en un mécanisme alternatif plus crédible. Le mécanisme change, mais l’objectif reste, a-t-il ajouté.  À ceux qui suggèrent de remettre à jour le recensement de la population de 1972, qui est utilisé pour désigner les Best Losers, il répond que  ça aurait été une bombe à retardement. Mais il a reconnu que cet amendement n’est pas l’idéal. La meilleure solution, a-t-il ajouté, aurait été de venir avec le texte de loi sur la réforme électorale La réforme électorale est un défi allant au-delà des intérêts politiques, selon lui. Ce texte de loi est sur le point d’être finalisé mais ce sera pour après les élections générales, a-t-il dit. Le seul fait que cet amendement permette à un candidat de ne plus déclarer son appartenance ethnique  est en soi déjà un très grand accomplissement, a-t-il souligné. Il a aussi donné la garantie que la réforme électorale deviendra une réalité après les élections. Pour conclure, il a déclaré qu’il est clair que le MMM, seul ou en alliance, sera au pouvoir et introduira cette réforme.

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    PNQ SUR LA PRODUCTION ENERGETIQUE PDF Imprimer Envoyer
    Écrit par MMM   
    Samedi, 12 Juillet 2014 06:15

    Paul Bérenger  insiste pour la mise sur pied d’une équipe de la BAD et de la BM pour une évaluation


    PNQLa PNQ du leader de l’opposition, vendredi 11 juillet, adressée au ministre Beebeejaun  était  axée sur la production énergétique. Paul Bérenger a demandé au ministre : (a) d’indiquer le ‘response’ du gouvernement à l'évaluation récente de la Banque Africaine de Développement en ce qui concerne le risque de black-out en 2015 et 2017 parce que la demande dépasse la capacité  des générateurs installés ; (b) si le projet CTPower  a été abandonné; (c) pourquoi la part des énergies éolienne et solaire est négligeable à ce jour; (d) si le rapport  des consultants sur le gaz naturel liquéfié (GNL) a été reçu; et (e) pourquoi un régulateur indépendant n'est pas opérationnel à ce jour, en indiquant si les tarifs de l'électricité vont augmenter?

     Le ministre dans sa réponse a déclaré qu’il n’y a aucun risque de black-out et aucune révision à la hausse des tarifs du CEB n’est envisagée. Concernant CTPower, il a expliqué que, contrairement à ce qu’il avait annoncé le 22 novembre 2013, le calendrier pour la mise en application du projet CT Power a été revu. Il est maintenant attendu que la centrale entre en opération en 2017 au lieu de 2016. Toutefois, il a indiqué que si le projet CT Power n’est pas implémenté, on craint un ‘power shortage’ en 2017. Jusqu’ici, plusieurs accords ont déjà été signés, mais restent à finaliser une étape essentielle : l’Implementation Agreement. Le gouvernement, a-t-il  indiqué, insiste pour que le promoteur donne un ‘proof of funds towards equity’ comme condition sine qua non pour l’Implementation Agreement. Il a déploré que le ministère des Finances n’a pas encore donné son feu vert concernant la solidité financière de CT Power. Il a précisé que le coût du projet, soit quelque Rs 10 milliards, n’a pas changé et a donné la garantie qu’il n’y aura pas de ‘power shortfall’ ni de black-out en 2015.

    Paul Bérenger lui a fait remarquer que le rapport de la BAD indique clairement que le pays marche sur une corde raide en termes de capacité de production énergétique. Il a aussi insisté pour la mise sur pied d’une équipe de la BAD et de la Banque Mondiale pour une évaluation concernant les besoins énergétiques à Maurice.

     

     

     

     

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    DISCOURS SUR LE MINI-AMENDEMENT PDF Imprimer Envoyer
    Écrit par MMM   
    Vendredi, 11 Juillet 2014 00:04

    Reza Uteem : « Le MMM a pleinement confiance dans la Commission électorale »


     DISReza Uteem, intervenant dans le cadre des débats sur l’amendement constitutionnel, lundi 7 juillet, a déclaré que le MMM a pleinement confiance dans la Commission électorale et dans le commissaire. Il  voulait ainsi, a-t-il dit, dissiper la frayeur que cherche à entretenir le leader du MSM, Pravind Jugnauth, au sujet de l’allocation des sièges aux meilleurs perdants. 

    Pour Reza Uteem, l’amendement de la Constitution pour permettre aux candidats qui le souhaitent de ne pas décliner leur communauté fera date dans l’histoire constitutionnelle de Maurice. Il a estimé que cette législation s’inscrit dans la longue lutte menée par le MMM en faveur d’un seul peuple et une seule nation et s’assure qu’aucun citoyen ne soit exclu de la liste des candidats pour les élections législatives. « Cet amendement permettra de consolider la démocratie et le nation building et de mettre de côté les différences ». À l’intention de ceux qui critiquent le MMM pour son soutien au gouvernement dans le cadre de cette législation, il a expliqué que sans le MMM on ne pouvait envisager aucun amendement constitutionnel qui nécessite une majorité de 3/4. Il a ajouté que l’amendement constitutionnel n’abolit pas le système de Best Losers mais permet à tous les citoyens qui le souhaitent de présenter leur candidature. Il a rappelé que le texte de loi sur la réforme électorale ne fait que « subsume » le Best Loser System. Il a déploré que le texte de loi n’ait pas encore été rendu public. Il a expliqué que le MMM n’acceptera jamais de soutenir un texte concernant le système électoral s’il ne consolide pas la démocratie et s’il ne tient pas compte de toutes les composantes du pays arc-en-ciel qu’est Maurice. Il a rappelé qu’en 1982, le MMM avait refusé d’abolir le système de best losers parce qu’il n’avait pas le mandat et que plusieurs leaders politiques dont sir Razack Mohamed, sir Gaëtan Duval et Paul Bérenger ont pu entrer au Parlement grâce à ce système. Preuve à l’appui, il a aussi démontré qu’il est tout à fait faux de dire que seulement deux communautés ont bénéficié de ce système.

     

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    MINI-AMENDEMENT PDF Imprimer Envoyer
    Écrit par MMM   
    Mercredi, 09 Juillet 2014 05:59

    Paul Bérenger rassure toutes les communautés

     

     -Il dénonce une campagne malsaine pour créer une panique au sein de la communauté sino-mauricienne.


     CON

     

    Le MMM a tenu une conférence de presse, mercredi 9 juillet, pour dénoncer une campagne malsaine menée par certains pour créer une panique au sein de la communauté sino-mauricienne. Et pour rassurer toutes les communautés qu’elles seront représentées. Paul Bérenger a aussi abordé le Serious Fraud Office et la production énergétique. Il a annoncé que sa prochaine PNQ sera axée sur ce dernier sujet.

     

    Paul Bérenger a déclaré que le MMM a constaté une campagne malsaine par certains pour créer une panique au sein de la communauté sino-mauricienne. Campagne à l‘effet que cette communauté peut se retrouver sans représentant après les prochaines élections. «Totalement faux et mischievous», a-t-il rassuré. Il a rappelé que depuis 1976,  cette communauté  n’a  jamais eu de best loser pour la simple raison qu’à chaque élection un membre cette dernière a été élu. C’est logique qu’il ne bénéficie car avec un élu elle n’est pas sous-représentée. Pourquoi y a-t-il davantage de Best Losers issus d’une communauté  particulière plus que dans une autre ? Tout simplement parce que cette communauté particulière a obtenu moins d’élus lors des élections, a expliqué Paul Bérenger, en soutenant que c’est là le principe même de ce système : s’assurer qu’une communauté ne soit pas sous-représentée. Il n’a  jamais été question qu’une  communauté ne soit représentée, a-t-il ajouté. Etant donné la panique que cette question a créée, il a eu une discussion avec Navin Ramgoolam et il laisse le soin à ce dernier, dit-il, de décider s’il faut un amendement pour rassurer tout le monde, ou s’il veut le faire dans son discours vendredi. C’est dans ce contexte qu’il a tenu à rassurer à toute la population en attendant que  le Premier ministre le fasse vendredi, a-t-il souligné. Le leader du MMM a, dans la foulée, déploré le fait que les orateurs du PMSD n’aient pas cru bon de préciser leur position quant au vote de cet amendement transitoire. Mais, selon lui, le PMSD n’a pas le choix : sinon il le paiera très cher vis-à-vis de l’Histoire et des jeunes. D’autant plus que les autres partis ont signifié leur intention de voter pour. «Pou ena enn sel dimoun archaïque», a-t-il soutenu. «Quant à son amendement qu’il le propose lorsque l’on discutera de la vraie réforme électorale, après les élections», a souligné Paul Bérenger.

     

    Serious Fraud Office

     

    Le leader du MMM s’est dit satisfait que Navin Ramgoolam a déclaré qu’il est d’accord pour un nouveau départ dans le combat contre la corruption. « Bizin enn nouvo lalwa pou enn ‘Serious Fraud Office’ e pran seki ena meyer dan lemond met dan lalwa la. Li bizin sirtou totalman indepandan », selon lui. « C’est bien que ce dernier est aussi d’accord avec moi,  que cette unité aura aussi le pouvoir de mener des enquêtes sur des  affaires antérieures à sa création », a-t-il ajouté.

     

    La production énergétique


     CONCitant le rapport  de la Banque Africaine de Développement (BAD), il a déclaré que les experts de cette banque évoquent le risque d’un black-out en 2015. S’il y a le moindre retard sur l’achat des quatre turbines de 15 MW, c’est sera la catastrophe, selon lui. Il rappelle que CTPower devrait produire 100 MW à partir de 2017, mais selon ses renseignements, dit-il, ce projet a été abandonné. Si c’est vrai l’avenir serait encore plus menaçant. Il faut agir vite, prévient-il. C’est la raison pour laquelle sa prochaine PNQ sera axée sur ce sujet, a-t-il annoncé. Il a souhaité l'institution d'urgence d'un comité composé d'experts de la BAD et de la Banque mondiale, qui ferait le point sur la situation concernant la production d'électricité à Maurice, et de proposer les options pour éviter la catastrophe. Il devrait, selon lui, avoir un appel d’offres international et les différents fournisseurs pourront alors venir avec leur technologie de pointe, notamment le charbon, la bagasse, l’huile lourde, le «  liquified natural gas », ou encore le «  fatak ». Grâce à cela, Maurice serait en mesure de récupérer les Rs 400 M que l'Union européenne a refusées jusqu'ici d'accorder au pays faute d'un appel d’offres international concernant l'achat des turbines pour la production d'électricité. Il faut aller très vite car c’est le cœur du développement qui est concerné, selon lui.

     

    La situation  au Proche Orient

     

    Il s’est dit très bouleversé de ce qui se passe  en ce moment au Proche Orient, d’un côté le kidnapping mortel des juifs et de l’autre côté des  enfants palestiniens brûlés vifs. Le MMM adresse ses sympathies à ces juifs et au peuple de Gaza qui subit le martyr.

    Il a aussi qualifié de choquant la pratique des autorités australiennes de remettre les réfugiés sri-lankais aux mains des autorités srilankaises. Il a demandé aux premières nommées de mettre fin à cette pratique.

     

     

     

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    PNQ SUR LA DECLARATION DES AVOIRS DES PARLEMENTAIRES PDF Imprimer Envoyer
    Écrit par MMM   
    Lundi, 07 Juillet 2014 23:18

    Consensus pour nouveau départ dans la lutte contre la corruption


    PNQ


    La PNQ du leader de l’opposition, lundi 7 juillet, adressée au Premier ministre était axée sur la déclaration des avoirs des parlementaires. Paul Bérenger a demandé à ce dernier, s’il peut révéler à la Chambre si des amendements proposés en vue de rendre publiques les déclarations des avoirs des parlementaires soumises au Speaker par le truchement du Clerk comme évoqué le 31 mai 2011 ont déjà été préparés et si une ébauche du Declaration of Assets Bill en remplacement du texte de loi en vigueur et le rapport contenant des propositions en vue de renforcer le cadre anti-corruption préparé par le comité parlementaire de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) seront circulés?


    Dans sa réponse, le Premier ministre a déclaré qu’il faut un nouveau départ dans la lutte contre la corruption. Il a réitéré l’intention du gouvernement de venir de l’avant avec un Serious Fraud Office. Des démarches, dit-il, ont déjà été entreprises en ce sens, notamment la formation d’une centaine d’Integrity Officers.

    Il a annoncé qu’une fois finaliser, le New Declaration of Assets Bill sera introduit au Parlement, en même temps que le Prevention of Corruption Amendment Bill. Il a souligné que les deux vont de pair avec la volonté de lutter contre la corruption.

    Le Serious Fraud Office, a-t-il expliqué, aura pour tâche de mener des enquêtes sur des cas de trafic d’influence ou de conflit d’intérêts. Cette unité aura aussi le pouvoir de mener des enquêtes sur des  affaires antérieures à sa création et  la nouvelle loi concernera aussi les  nominés  et les prête-noms, selon lui. Il a aussi déclaré que les propriétés à l’étranger seront concernées. Il a aussi souligné qu’il n’est pas contre le fait que les déclarations des avoirs des députés soient accessibles au public.

    Read more: Journal electronique du Mouvement Militant Mauricien


    Add a comment
     
    << Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

    JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL